La Flèche Brisée
La Flèche Brisée

Pour ceux qui aiment se plonger dans la vieille Amérique des premiers colons jusqu'à la fin du XIXe S. Son histoire, les armes, la paix.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

film "amistad"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 film "amistad" le Lun 10 Mai - 21:09

j ai vu se film,sur l esclavage en 1845,vraiment realiste,il y a des scenes dur a voir,je vous le conseil,car c est aussi une periode a ne pas oublier,et la il montre vraiment comment ils traitaient ses pauvres malheureux,qui n ont rien demander eux non plus, c est fait par steven spilberg,et il y a des acteurs tres connus:

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: film "amistad" le Lun 10 Mai - 21:14

merci Chatto,
c'est une bonne piqûre de rappel...............
au Benin, lors de mes sejours, je fais prendre à mes "clients" ,le chemin des esclaves à Ouidah....
il reste l'endroit oû ils etaient marqués au fer rouge et pas mal d'autres souvenirs (dont un fort Hollandais en parfait etat).
le pire, c'est qu'entre ethnies, ils se revendaient aux colons!.....et que les premiers escalves sont revenus en tant......qu'esclavagistes ....
dur à croire mais c'est la dure realité! les grandes familles actuelles du Benin (point de depart principal des bateaux...) sont des familles descandantes d'anciens esclaves revenus (sous le nom de leurs anciens "maitres" ) et qui ont à leur tour colonisé leur propre pays...
là bas, c'est un sujet TRES douloureux et il existe encore des familles asservies à d'autres depuis "ça"...
@lain



Dernière édition par le vieil obese le Lun 10 Mai - 21:20, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: film "amistad" le Lun 10 Mai - 21:20

sqsq a toi vieil obese,de parcourir ainsi les continents,mais franchement essais de l avoir ça vaut le coup se film (tu peu l avoir facilement sur des site connues)si tu arrive pas j essais de te l envoyer

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: film "amistad" le Lun 10 Mai - 21:22

merci mais je l'ai deja vu Chatto,
ce n'etait pas une critique du film mais de "l'homme" en general que je faisais...
(j'ai edité mon message...)
@lain

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: film "amistad" le Lun 10 Mai - 21:26

ben moi je connaissais pas,et ben j ettais scier en le regardant,tu a raison pour ta critique vieil obese sqsq sqsq sqsq sqsq

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: film "amistad" le Mar 11 Mai - 2:04

Excellent film, Chatto, j'ai eu la chance de le voir, ça m'a laissé muet d'horreur, les mauvais traitements, toute cette daube dégueulasse qu'on a fait subir aux Africains.... Ci-dessous des dessins de comment ils étaient parqués comme des sardines dans les bateaux-négriers, et puis une petite photo du film, pour compléter ton post, Chatto ! Ca me donne envie de revoir ce chef d'oeuvre, et si tu peux me faire une copie un jour, et bien n'hésite pas, frère indien ! sqsq sqsq sqsq sqsq





Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: film "amistad" le Mar 11 Mai - 19:54

ok sam ça serra fait,car la contrairement au dvd,que je t ais passer pour le graver,la le film est sur mon ordi,car je l ais eu sur un de mes site favori,donc facile pour moi de te le faire se coup la

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: film "amistad" le Mar 11 Mai - 19:57

Sympa de ta part, comme d'habitude, Chatto !! sqsq sqsq gcccx

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: film "amistad" le Mar 11 Mai - 19:59

ESCLAVAGISTES NOIRS
Sur un ton par ailleurs peu conciliant, à l'égard de la période coloniale, un universitaire malien, Soumana Soni, écrit à propos de l'Afrique avant l'arrivée des Blancs :

" L'esclave et l'esclavage font partie des moeurs et coutumes de l'Afrique et de l'Africain... Certains chefs de guerre (africains) se constituaient des réservoirs d'esclaves... L'anarchie régnant, le plus fort pouvait capturer le plus faible, le réduire en esclavage soit pour lui-même, soit pour le vendre à la frontière voisine à d'autres commerçants noirs ou à des esclavagistes. Les prisonniers de guerre devenaient de facto esclaves... "

Cet universitaire malien va plus loin. A propos de la traite faite par les Blancs en Afrique, il interroge : " Qui pénétrait dans les confins de la brousse, dans l'arrière pays pour capturer les esclaves et les acheminer vers les comptoirs situés sur les côtes ? "

Puis il assène : " Ce sont les Africains qui sont les principaux responsables, sinon les seuls responsables... " Enfin, il lâche une nouvelle note dissonante pour notre société bien-pensante : " Je répondrais, dit-il, que les Africains n'ont pas attendu l'arrivée des Européens pour s'adonner au commerce des esclaves. Ils avaient traité dans le temps avec les Arabes. "
Groupe de captifs emmenés vers les côtes pour être vendus comme esclaves
Ceci n'empêche, il faut l'admettre, que de véritables trusts européens se sont livrés à ce trafic : La " West Indische Company, " pour les Pays-Bas, ou la Compagnie des Indes pour la France.

Selon Soumana Soni, un auteur français aurait écrit: " On reconnaissait de loin un navire négrier à son odeur, " tant l'état sanitaire de ces centaines d'êtres humains entassés à fond de cale était déplorable. Peu flatteur.

A notre crédit cependant, au XIXème siècle, toutes les puissances européennes abolissent l'esclavage (1834 pour les Britanniques, 1848 en France, 1878 dans les colonies portugaises). Les Arabes, eux, continuent.

Henry Stanley, fameux explorateur britannique, arrive à Zanzibar en 1871. L'île sert de base aux négriers arabes. C'est du reste grâce à l'un d'eux, Tippu Tib, qu'il pourra pénétrer en Afrique par la côte est à la recherche d'une autre célébrité, portée disparue, Livingstone.
Ce dernier, adversaire de l'esclavage, a décrit sa rencontre avec une caravane d'esclaves pris par les Arabes: " Une longue chaîne composées d'hommes, de femmes et d'enfants, liés à la file et les mains attachées... Chacun de ces malheureux avait le cou pris dans l'enfourchure d'une forte branche de 6 à 7 pieds de long, que maintenait à la gorge une tige de fer solidement rivée. "

En 1873, Livingstone mourra à la tâche en Afrique, cherchant à mettre un terme à l'esclavage. Depuis 1839, la Société Anti-Esclavagiste, basée à Londres, travaillait à la même chose. A la fin, les conquêtes coloniales, certes aussi inspirées par des motivations plus mercantiles, mirent un terme à l'esclavage qu'Arabes et Noirs n'avaient pas cessé de pratiquer. Mais à force de ne voir que les côtés négatifs de la colonisation, on fini par oublier ses aspects humains, comme la lutte contre l'esclavage.

Souvent, comme en Mauritanie, si profondément ancré dans les moeurs, nous n'y pûmes rien. Dans " Terre des hommes, " Saint Exupéry a écrit : " Parfois l'esclave noir, s'accroupissant devant la porte, goûte le vent du soir. Dans ce corps, pesant de captif, les souvenirs ne remontent plus... Un jour pourtant, on le délivrera. Quand il sera trop vieux pour valoir ou sa nourriture ou ses vêtements, on lui accordera une liberté démesurée. Pendant trois jours, il se proposera en vain de tente en tente, chaque jour plus faible, et vers la fin du troisième jour, toujours sagement, il se couchera sur le sable. J'en ai vu ainsi à Juby*, mourir nus... "

Si, en tant qu'Européens, nous n'avons pas lieu d'être fiers des souvenirs de la traite des Noirs, les Arabo-musulmans, les Africains de race noire plus encore, devraient en la matière faire assaut d'humilité. Nous avons au moins pour nous, en tant que Blancs ou que Français, d'avoir été les premiers à nous élever contre cette infâme tradition héritée des origines de l'humanité. D'autres devraient rougir plus que nous.

Jean Isnard

* Au sud du Maroc, à 40 km de la frontière mauritanienne.


voila pour illustrer mes dires...l'Homme est responsable, pas la couleur...

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: film "amistad" le Mer 12 Mai - 18:29

sqsq sqsq sqsq sqsq sqsq sqsq sam

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum