La Flèche Brisée
La Flèche Brisée

Pour ceux qui aiment se plonger dans la vieille Amérique des premiers colons jusqu'à la fin du XIXe S. Son histoire, les armes, la paix.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

l effroyable monotonie de la vie des femmes dans l'ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

L'effroyable monotonie de la vie des femmes.


En plus du lavage des vêtements, les femmes s'occupent de leur entretien:elles réparent, cousent des boutons, posent des pièces, retaillent de vieux habits pour les enfants. Certaines ont un métier à la maison qui leur permet de tisser des draps, des torchons, de gros sacs de toile. Pour beaucoup, le son de la navette lancée par la mère deviendra un souvenir d'enfance. Mais il y a d'autres obligations "la plus désagréable se souvient une femme, reste la fabrication des bougies, il faut faire bouillir la graisse, la mettre dans les moules toutes chaude, en se brûlant". La corvée de bois est aussi une affaire de femme. Dans les plaines en particulier, le bois demeure un souci constant. On collecte du bois mort le long de la rivière que l'on doit ensuite porter en fagots sur le dos jusqu'à la maison. Enfin il faut faire la vaisselle et nettoyer la maison sans cesse. Dans les fermes de l ouest en sol battu, la poussière envahit les intérieurs lorsqu'il fait sec, tandis qu'en hiver c est la boue ramenée par les souliers qui crotte le sol. On transporte les ordures dans des seaux jusqu' au tas de fumier, la comme en ville, elles attirent toutes sortes d'animaux, chiens de prairies, coyotes, ratons laveurs, ours dans le nord et vautour dans le sud……..
Isolées, contraintes a des taches ménagères sans cesse renouvelées, sans espoir de vivre autrement, beaucoup de femmes de l'ouest souffrent silencieusement de l'effroyable monotonie de leur vie…………

Voir le profil de l'utilisateur
tidgi a écrit:L'effroyable monotonie de la vie des femmes.


En plus du lavage des vêtements, les femmes s'occupent de leur entretien:elles réparent, cousent des boutons, posent des pièces, retaillent de vieux habits pour les enfants. Certaines ont un métier à la maison qui leur permet de tisser des draps, des torchons, de gros sacs de toile. Pour beaucoup, le son de la navette lancée par la mère deviendra un souvenir d'enfance. Mais il y a d'autres obligations "la plus désagréable se souvient une femme, reste la fabrication des bougies, il faut faire bouillir la graisse, la mettre dans les moules toutes chaude, en se brûlant". La corvée de bois est aussi une affaire de femme. Dans les plaines en particulier, le bois demeure un souci constant. On collecte du bois mort le long de la rivière que l'on doit ensuite porter en fagots sur le dos jusqu'à la maison. Enfin il faut faire la vaisselle et nettoyer la maison sans cesse. Dans les fermes de l ouest en sol battu, la poussière envahit les intérieurs lorsqu'il fait sec, tandis qu'en hiver c est la boue ramenée par les souliers qui crotte le sol. On transporte les ordures dans des seaux jusqu' au tas de fumier, la comme en ville, elles attirent toutes sortes d'animaux, chiens de prairies, coyotes, ratons laveurs, ours dans le nord et vautour dans le sud……..
Isolées, contraintes a des taches ménagères sans cesse renouvelées, sans espoir de vivre autrement, beaucoup de femmes de l'ouest souffrent silencieusement de l'effroyable monotonie de leur vie…………
helas c'est encore le lot quotidien de beaucoup de femmes à travers le monde aujourd'hui.......en Afrique particulierement...
merci pour ce texte Tidgi..
@lain

Voir le profil de l'utilisateur
Sans rire, ce texte me rappelle ma mère quand j'étais petit, nous étions très pauvres avec quasiment rien sur le plan confort et elle était tout le temps en train de faire des tâches à la main, lavage du linge, tout...
Comme quoi c'est juste une question de moyens, le confort et l'aisance.
Plus t'es pauvre, plus t'en chie. Dire que les femmes des cités admirent Carla Bruni, qui ne se torche même pas elle-même....

Voir le profil de l'utilisateur
on parle peu des femmes de cette epoque,merci tidgi en plus je crois que c est se que recherche cathy,leurs histoire,c est simple chez les amerindiens les femmes faisaient quasiment tout,surtout chez les apaches,elles ettaient meme chargé de construire le "wigwam"en plus de toutes les corvees

Voir le profil de l'utilisateur
Il me semble même avoir vu des images sur lesquelles les Indiens " déménageaient " à cheval avec les femmes qui marchaient, mais je ne suis pas sûr...

Voir le profil de l'utilisateur
http://www.texasindians.com/horse.htm
ce n'etait pas toujours le cas.....heureusement!
@lain

Voir le profil de l'utilisateur
haa oui exacte sam,ça c est les indiens des plaines,qui transportaient les tipis,car c ettaient des nomades, \ uururueeee uururueeee

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum